Espace : Virgin Orbit se lance dans la révolution SmallSat !

Dans l’univers du NewSpace composé d’acteurs économiques visant à démocratiser l’accès à l’espace, Virgin Orbit, le dernier-né du groupe éponyme si cher à Sir Richard Branson, vient de faire une entrée fracassante. 

Pas encore de voyages sur la Lune ou sur Mars pour la très jeune équipe de Virgin Orbit, mais une conquête spatiale ou plus exactement économique, celle du marché des lanceurs des “petits satellites” ou SmallSat. À la différence de ses concurrents, Virgin Orbit utilise comme lanceur de satellites LauncherOne, une fusée jetable à deux étages elle-même lancée depuis un 747 du groupe Virgin. En moins de trois mois, la jeune start-up vient de signer deux gros contrats, l’un avec GomSpace, un développeur de satellites commercial basé au Danemark qui vient d’acheter un lancement pour plusieurs “nanosatellites” et l’autre avec le département de la Défense des États-Unis qui a annoncé qu’il avait lui aussi un prototype de vol avec LauncherOne. Deux jolis lancements prévus dès janvier 2019.

À quand le tourisme spatial ?

On savait qu’Elon Musk avec sa société SpaceX était le champion toute catégorie du NewSpace mais avec le lancement début février de sa nouvelle fusée Falcon Heavy, la plus puissante au monde avec ses 27 moteurs, chacun reconnaît qu’il vient de marquer un point important dans la conquête spatiale ! Non seulement le vol d’essai de cette fusée lourde a été une réussite, mais la diffusion de l’événement sur YouTube en live et la mise en orbite de son Roadster Tesla ont offert un spectacle bluffant, et un coup dur pour la concurrence. La performance ne résidait pas seulement dans ce lancement réussi mais surtout avec le retour sur Terre de deux des trois fusées Falcon 9 assemblées les unes aux autres. Ce déploiement de force et de technologie avait une unique ambition : celle de stimuler le retour des êtres humains dans l’espace et bien évidemment les premiers voyages touristiques.

Jeff Bezos également dans la course

Les appétits sont d’ailleurs aiguisés et nombreuses sont les sociétés à travailler la question. Blue Origin fondée par Jeff Bezos le patron d’Amazon, a annoncé vouloir aussi envoyer des touristes dans les étoiles d’ici quelques années, en restant à la frontière entre l’atmosphère et l’espace (vols suborbitaux). Outre le lancement des SmallSats, Richard Branson a quant à lui dévoilé l’an dernier VSS Unity, le nouveau vaisseau de Virgin Galactic censé lui aussi emmener des touristes dans l’espace suborbital dans les années à venir.

Gildas Lecoq

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here