CANNES : Le nouveau visage d’une star

Croisette©Cannes-is-Yours-Photo-Herve-Fabre-12 copie

Ces cinq dernières années, Cannes a connu une profonde transformation qui se poursuit à un rythme soutenu. Rénovations, circulation et espaces publics repensés, implantations d’enseignes haut de gamme : la ville du Festival présente plus que jamais le visage d’une destination luxueuse et internationale.

Croisette©Cannes
© Herve Fabre

Incisif, Charles Trenet dans sa chanson Coucher de soleil à Cannes (1985) décrivait en termes poétiques une ville en hiver peuplée de vieilles dames en vison et de passants en croches promenant sourds et moches leurs poches sous les yeux. Félix, brasserie chic où le Fou Chantant avait ses habitudes, a laissé la place à une enseigne de prêt-à-porter haut de gamme, les années ont passé et si la station balnéaire continue d’hiberner de novembre à mars, les bistouris alertes ont eu raison des poches et du reste : en ville, le vison se fait plus rare et les mamies plus sexy. Et cet hiver, la multiplicité record des chantiers municipaux montrait que la mue se poursuit au pas de charge. En dix ans, Cannes a profondément changé. Elle s’est lissée, montant d’une certaine façon en gamme pour mieux séduire encore une riche clientèle étrangère en quête de repères rassurants. Ici les trottoirs s’élargissent, ailleurs la voierie se réserve aux piétons et plus loin, les plages gagnent sur la mer à coups de pelletés de sable importé. Un peu comme si l’on avait voulu dessiner le portrait-robot du visiteur en lui traçant un parcours idéal, ponctué de belles et luxueuses adresses sur fond de décor soigné.

Cannes
La rue Hoche, nouvelle rue commerçante prisée des Cannois

Un petit tour en ville

D’où qu’on l’aborde, cette transformation se voit. Du côté de La Bocca, le bord de mer rebaptisé BoccaCabana a été en partie refondu et concurrence presque La Croisette avec sa large promenade et son parcours de santé. À l’œil, c’est agréable. Au pied du boulevard Carnot, c’est la gare qui joue désormais les stars et multiplie les clins d’œil au Festival du Film avec un dédale de marches en extérieur et rideaux rouges tendus au plafond à l’intérieur. Alentour, certaines artères ont été réinvesties. C’est le cas de la rue Hoche bordée de boutiques, restaurants, bars et terrasses animées. C’est le point de repli des Cannois qui s’y retrouvent désormais à l’année. La célèbre rue d’Antibes qui a abordé sa mue il y a bien longtemps a conservé son esprit chic et “grande ville”. Les quelques institutions locales qui faisaient encore sa réputation dans les années 1980 ont pratiquement toutes disparues à l’exception notable du chausseur Jacques Loup, du joaillier Julian et deux ou trois autres dinosaures. En lieu et place ? Des marques nationales et internationales donnent le ton d’une galerie commerciale à ciel ouvert. La galerie du Gray d’Albion qui devrait profiter de la transformation de la rue des Serbes qui la borde reste elle aussi ce qu’elle a toujours été : une galerie couverte pour touristes fortunés. Toujours en cœur de ville, le Carré d’Or profite également de travaux d’embellissement. Rue Florian, rue du Commandant André, rue des Frères Pradignac : on y trouve de nombreux restaurants tendance à l’image de La Môme qui, hiver comme été, ne désemplit pas.

Sur la Croisette les grands hôtels font peau neuve

Cannes
La Croisette avec le Carlton qui affichera bientôt 105 chambres supplémentaires

Plus loin, à l’extrémité de rue d’Antibes en direction de la mairie, la rue Félix Faure connue pour ses restaurants de fruits de mer et poisson est devenue piétonne, et ses terrasses (c’est le cas partout en ville) devraient modérer leur emprise sur la chaussée. Et si le quai Saint-Pierre qui longe le vieux port n’a pas vraiment changé, Le Suquet – vieille ville – a lui aussi continué sa transformation pour augmenter son attractivité touristique : livré aux seuls piétons, il attire sur quelques ruelles montantes toujours autant de restaurants. Plus bas, le marché Forville reste un lieu de rendez-vous prisé pour la qualité de son offre marchande (poissons de la pêche locale…) et l’animation des échoppes qui l’entourent : bistrots, commerces de bouche pour l’essentiel. Sur la Croisette enfin, les plages ont gagné en sable et les cabanes en dur devront bientôt s’adapter au nouveau code d’urbanisme. Plus harmonieuses, moins odorantes. De l’autre côté du boulevard, ce sont les grands hôtels qui se sont lancés dans d’impressionnants travaux d’embellissement ; après Le Majestic, Le Grand Hyatt Cannes Martinez vient de subir un chantier colossal sous la houlette de l’architecte Pierre-Yves Rochon ; le Carlton devrait prochainement afficher 105 chambres supplémentaires ; à ses côtés le 3.14 est devenu le 3.14 Casino et accueille désormais 30 tables de jeux et 75 machines à sous… Le vénérable Palm Beach, ex-haut lieu cannois (pointe Croisette) n’étant plus un casino mais un lieu dédié aux noctambules.

Cannes s’est donc embellie, modernisée, et elle va continuer de le faire. Portée par son Palais qui continue d’accueillir festivaliers et congressistes venus du monde entier, portée également par une infrastructure hôtelière (8 000 chambres sur 131 établissements) conséquente et de qualité, une saison estivale qui la place parmi les destinations les plus recherchées et enfin par une clientèle régionale qui aime s’y montrer : la ville se réinvente plus jeune, plus internationale. Et plus fortunée aussi.

Bruno Lecoq

Évasion aux Thermes Marins de CannesThermes Marins Cannes

Directement relié au Radisson Blu 1835 Hôtel & Thalasso, cet espace bien-être propose sur 2 700 m2 tout ce qu’il faut en équipements de remise en forme, avec en prime un panorama exceptionnel sur la baie de Cannes. Animé par une équipe d’encadrement parfaitement formée, ce centre utilise naturellement l’eau de la mer riche en sels minéraux pour ses soins de thalassothérapie ; puisée à 300 mètres de la côte et 25 mètres de profondeur, cette eau est chauffée à une température qui oscille entre 31 et 35°C. Parmi la multitude de soins proposés, nous avons choisi de tester la douche sous affusion qui favorise la pénétration des éléments marins dans les tissus par stimulation. Ce soin d’hydrothérapie utilise en effet la vitesse de l’eau chauffée diffusée par un bras articulé situé à un mètre au-dessus du patient allongé sur une table. L’eau de mer ruisselle sur les faces dorsales du corps (pieds, jambes, dos, nuque et trapèzes) ; un massage à base d’huiles essentielles de citron bio et d’amande douce naturelle complète le soin. Idéal pour assouplir les articulations, stimuler la circulation sanguine et oxygéner les tissus, les bienfaits sont immédiats.
Thermes Marins de Cannes : 47 rue Georges Clémenceau 06400 Cannes – Tél. 04 92 99 50 10 – 50 € la séance de 25 mn – lesthermesmarins-cannes.com

 

CITY GUIDE – HÔTELS

Le Majestic Hôtel Barrière

Le Majestic Hôtel Barrière : Cinq étoiles mythique, le Majestic se renouvelle régulièrement. Après la rénovation des salons de réception et du lobby, c’est le restaurant Fouquet’s qui a dernièrement fait peau neuve. À noter : deux nouvelles suites de 200 et 120 m2 aux 5e et 6e étages et en prévision, la rénovation de 150 chambres.
10 La Croisette 06407 Cannes Tél. 04 92 98 77 00 – hotelsbarriere.com

Grand Hyatt Cannes Hôtel Martinez : Rénové de fond en comble de la réception jusqu’à sa suite penthouse, le Martinez rouvre au printemps après six mois de travaux. Ce sera l’événement de la saison 2018.
73 La Croisette 06400 Cannes Tél 04 93 90 12 34 – hotel-martinez.hyatt.com

InterContinental Carlton Cannes : En plein travaux actuellement, cet hôtel légendaire reste une des plus belles adresses cannoises. Sont attendues – mais pas encore prêtes – 150 chambres supplémentaires, un centre de conférence de 1 200 m2 et la création d’une piscine entourée de jardins suspendus.
50 La Croisette 06400 Cannes Tél. 04 93 06 40 06 – carlton-cannes.com

JW Marriott Cannes : 261 chambres rénovées en 2009, un bar panoramique et une piscine chauffée sur le toit… L’ex-Noga Hilton maintient le cap.
50 La Croisette 06400 Cannes Tél. 04 92 99 70 00 – marriott.fr

Radisson Blu 1835 : Labellisé 5 étoiles en 2017, cet hôtel contemporain dispose d’une terrasse de 400 m2 offrant un panorama unique sur la ville et la baie de Cannes. Il est directement relié au Thermes Marins de Cannes.
2 bd Jean Hibert 06000 Cannes Tél. 04 92 99 73 00 – radissonblu.com

 

Five Seas Hotel Cannes : Quarante-cinq chambres et suites, cet hôtel contemporain dont l’espace de réception évoque le pont arrière d’un yacht dispose d’un rooftop avec restaurant (vue superbe) et d’un spa Cinq Mondes et Carita.
1 rue Notre Dame 06400 Cannes Tél. 04 63 36 05 05 – fiveseashotel.com

Le Grand Hôtel Cannes : Séparé de la Croisette par un vaste parc, cet hôtel 5 étoiles s’apprête à faire l’actualité côté table avec la venue d’un nouveau chef.
45 La Croisette 06400 Cannes Tél. 04 93 38 15 45 – grand-hotel-cannes.com

3.14 Casino Cannes : Haut lieu de l’événementiel cannois, cette adresse accueille désormais un casino.
5 rue François Einesy 06400 Cannes Tél. 04 97 06 36 90 – 314casino.com

Mais encore…
Parmi les nouveautés de saison, il faut compter avec La Bastide de l’Oliveraie (quartier Montfleury) : entièrement rénové, ce mas méditerranéen dispose d’un spa de 150 m2. Ancien petit hôtel de quartier, l’Hôtel Simone (28 chambres) affiche aujourd’hui 4 étoiles et une rénovation particulièrement réussie.

Saint-Honorat : de grands vins au large de Cannes

Lérins
© Fabre

Les vingt-cinq moines de l’abbaye de Lérins perpétuent une culture de la vigne initiée sur l’île Saint-Honorat dès le Moyen Âge. Réparti sur huit hectares – quatre sont dédiés au vin rouge et quatre au vin blanc -, le vignoble présente un sol argilo-calcaire, limoneux et sablonneux riche en matière organique végétale. Les influences maritimes confèrent au vin sa singularité et sa typicité. Produits à partie des cépages syrah, pinot noir et mourvèdre pour les rouges et chardonnay, clairette et viognier pour les blancs, ils ont gagné leurs lettres de noblesse en ne cessant de s’améliorer depuis vingt-cinq ans. 
CannesLe travail attentif des moines permet aujourd’hui la production de trois grands crus : Saint Salonius, Saint Lambert et Saint Césaire, reconnus comme crus d’exception par les professionnels qui saluent leur complexité et leur richesse aromatique. À noter que les îles de Lérins – Sainte-Marguerite et Saint-Honorat – sont candidates Cannes au patrimoine mondial de l’Unesco.
excellencedelerins.com

 

CITY GUIDE – RESTAURANTS

Table 22 par Noël MantelTable 22
Cela fait désormais quinze ans que Noël Mantel s’est installé dans le quartier du Suquet au 22 rue Saint-Antoine, et quinze années que tout le monde dit du bien de cette table gastronomique à l’ego mesuré. À juste titre. Certes, la maison a évolué et s’est agrandie, le décor a été revu, contemporain et élégant (cuisine ouverte avec table d’hôte), mais l’esprit de cuisine qui anime ce chef discret n’a pas changé. Et si la carte s’est adaptée à l’air du temps en proposant à l’heure de l’apéritif de petites assiettes de saison, le répertoire reste résolument gourmand et assis sur de beaux produits qui changent au fil des saisons. Vous y retrouverez peut-être le ravioli de homard aux poireaux fondants et jus de crustacés émulsionné, le risotto cuisiné à l’italienne à la truffe noire melanosporum ou le carré d’agneau de Provence cuit croustillant sur la peau, mais si tel n’est pas le cas, pas d’inquiétude, une certitude : ce qui vous attend ici sera forcément de qualité. À noter, une très jolie cave au rapport qualité-prix intéressant. Accueil et service très professionnels. Un coup de cœur pour Tentation !
22 rue Saint Antoine 06400 Cannes Tél. 04 93 39 13 10 – restaurantmantel.com – Menus : 39, 49 et 60 € – Carte à partir de 80 € hors boisson.

MOME CANNESLa Môme
C’est le succès du moment et il n’est pas volé. Trois salles en enfilade avec une déco dans l’air du temps, une équipe dynamique et accueillante, un service qui tient la rampe et garde le sourire même en période de grande affluence : l’adresse mérite l’effervescence qu’elle suscite. En cuisine, le registre est vaste – influences italiennes mais pas seulement – et les assiettes joliment construites font mouche à tous les coups : beaux produits, belles cuissons, belles saveurs… avec (en janvier dernier) un taboulé de quinoa rouge, un ceviche de dorade, un risotto à la truffe d’hiver et presa de porc ibérique. Une belle prestation débutée sur le trottoir d’en face où La Môme a ouvert un bar à cocktails et tapas au décor contemporain particulièrement inspiré. Terrasse.
6 rue Florian 06400 Cannes Tél. 04 93 38 60 95 – lamomecannes.com – Carte à partir de 70 € hors boisson

Le Maschou
MASHOU CANNES
Institution cannoise créée en 1953, le Maschou reste plus que jamais une valeur sûre. Après Alain Viotti, c’est aujourd’hui son fils Emmanuel qui veille sur la destinée de cette cave chaleureuse qui profite d’un décor revisité (avec quelques tables en plus), et d’une offre améliorée permettant d’ajouter au menu traditionnel à 49 € du saumon Label Rouge, du bœuf black angus ou du bœuf wagyu en plat principal. Pour le reste, la formule reste inchangée : fromage blanc aux herbes, jambon cru melon, grillade au feu de bois et desserts maison. Carte des vins riche en références aussi prestigieuses que les dédicaces illustrant le livre d’or de la maison.
18 rue Saint-Antoine 06400 Cannes Tél. 04 93 39 62 21 – lemaschou.com – Menus : 49, 95 et 180 €

Le Fouquet’s  – Hôtel Majestic
Un nouveau décor chic, Côte d’Azur et très Barrière avec bar comme élément central, fauteuils lounge et lumières tamisées : Le Fouquet’s assure sa promesse d’élégance cannoise avec brio et même quelques efforts si l’on en juge par la présence de soirées musique live les mercredi et dimanche soir. Pour le reste, la carte coachée par Pierre Gagnaire (dîner uniquement) célèbre sans prise de risque le genre brasserie avec une terrine fort des halles et glace moutarde de belle facture, un saumon gravlax et crème de chou-fleur citron givré à la vodka ou encore des noix de saint-jacques à la plancha. Service excellent.
10 La Croisette 06407 Cannes Tél. 04 92 98 77 05 – hotelsbarriere.com – Menus : 32 € déj., 68 €

Mais aussi…

La Palme d’Or : Table gastronomique de l’hôtel Martinez (2 étoiles au guide Michelin) pour découvrir la cuisine inspirée et très originale du chef Christian Sinicropi qui, outre les recettes, signe la vaisselle et les assiettes qui servent de support à ses créations. Cadre d’une rare élégance et vue superbe sur la baie.

Le Park 45 : Sébastien Broda étant parti poursuivre l’aventure ailleurs, c’est le chef Christophe Poard qui prend sa suite. Nous n’avons pas pu tester sa nouvelle carte mais le parcours flatteur de ce natif de Cherbourg noté 3 toques au Gault&Millau en 2016 au restaurant La Truffière à Paris, devrait rassurer les fidèles de cette table étoilée. À suivre…

La Cave : Ce bistrot cannois qui a changé de chef et de propriétaire récemment continue de jouer la carte de la tradition conviviale autour de valeurs sûres comme les beignets de fleur de courgette, la terrine de foie de volaille et la côte de veau aux girolles à découvrir dans un cadre chaleureux. Menus : 24 et 45 €.

La Maison Corse : Face au marché Forville, les produits de l’île de Beauté sont à déguster sur place ou à emporter.

Chez Vincent et Nicolas : Dans un décor de bistrot chaleureux, une cuisine traditionnelle authentique et généreuse avec une belle terrasse pour les beaux jours.

Le Grain de Sel : Dans un cadre élégant, une cuisine française raffinée parfois rehaussée de touches asiatiques.

Le Pastis : Un cadre familial joliment rétro pour une cuisine conviviale qui joue avec succès la carte du terroir.

New York New York : Dans une atmosphère de brasserie new-yorkaise, à proximité du vieux port, l’ancien Planet Hollywood propose aujourd’hui une carte francisée avec viandes et poissons cuits au feu de bois.

Casa Mia : Dans une ancienne villa cannoise des années 30, un restaurant festif avec une cuisine aux accents méditerranéens et italiens.

Le Cabanon : Du côté de La Bocca c’est la plage dont on parle et où se retrouvent les locaux amateurs de cuisine marine de qualité et de convivialité naturelle.

La Plage du Festival : Une référence sur la Croisette, cette plage élégante est réputée pour la qualité de sa cuisine méditerranéenne ouverte sur le monde.

Luci Sera : Une cuisine italienne de belle qualité et pleine de fraîcheur avec un rapport qualité-prix maîtrisé et un service voiturier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here