Expo Paris : Vous êtes finies, douces figures

Bettina Rheims
Shalom Harlow Polaroid N° 1 Février 2005. Paris © Bettina Rheims

Abistis, dulces caricæ dans la version originale du Satyricon attribuée à Pétrone. Les beaux jours s’en sont-ils vraiment allés ? Nostalgie du temps qui passe ou détresse à la Ronsard devant le flétrissement d’une sculpturale beauté ? Peut-être faudrait-il ici poser la question à Bettina Rheims ou à la jeune femme dont elle a photographié le corps tatoué. La Femen qui arbore cette citation romanesque a été cristallisée dans sa splendeur combative et son image appartient désormais à une série au titre éloquent “Naked War”.

Des clichés qui cohabitent avec d’autres “Héroines” qui semblent plus fragiles. Ces dernières s’affichent sur un fond au dépouillement assumé comme ceux qu’utilisaient en d’autres temps Irving Penn pour magnifier ses modèles. Des figures rituelles ou magiques viennent compléter ce panthéon féminin, ce sont les œuvres qui habitent le musée du quai Branly. Branchez vos audiophones, ils révèleront peut-être quelques conversations secrètes qui s’établissent dans ce lieu où dialoguent les cultures.

Yannick Le Guillanton

Vous êtes finies, douces figures
Jusqu’au 3 juin 2018

Musée du quai Branly
37 quai Branly
75007 Paris
Tél. 01 56 61 70 00
quaibranly.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here