Franck Dondainas : Je souhaite que Tentation porte les acteurs de l’art de vivre

Franck Dondainas, nouveau propriétaire du magazine Tentation

Président-fondateur du groupe QUARTUS, ensemblier urbain nouvelle génération dédié aux nouveaux usages, Franck Dondainas est le nouveau propriétaire du magazine Tentation. Il nous explique dans cet entretien ce qui l’a conduit à reprendre ce titre de presse créé en 1994 et quelles sont ses ambitions.

Tentation // Vous avez racheté le magazine Tentation à la fin du printemps dernier, non pas en qualité de Président-fondateur du groupe QUARTUS mais à titre personnel. Pouvez-vous nous dire ce qui vous a conduit à reprendre ce titre ?

Franck Dondainas / Je suis tout simplement un passionné de gastronomie, de viticulture, d’hôtellerie et d’art de vivre au sens large du terme. Lorsqu’un ami m’a appris que ce titre était à vendre, cela m’a parlé immédiatement.

T // Bien que cette acquisition ait été faite à titre personnel, peut-on vous demander si vous voyez des valeurs communes entre le groupe que vous présidez et ce magazine dédié à l’art de vivre et aux voyages ?

Franck Dondainas / Absolument : l’humain. Que ce soit moi où chacun des directeurs généraux des différents métiers qui nous occupent, avec le groupe QUARTUS nous avons un peu cassé les codes de l’immobilier. Aujourd’hui nous souhaitons réimplanter l’humain au centre de la valeur immobilière. Nous cherchons à faire en sorte que l’on ne vende plus des produits immobiliers mais des projets où l’homme est véritablement le référent. On veut apporter une offre servicielle à l’immobilier ; lui redonner de l’attractivité en dehors des mètres carrés et des façades d’immeubles. Lorsqu’on feuillette aujourd’hui Tentation, c’est avant tout des hommes et des femmes. C’est une de mes grandes convictions : on quitte une société hyper consumériste pour revenir à des valeurs beaucoup plus humaines, qu’il s’agisse de consommation ou d’art de vivre. Tout cela a un sens commun pour moi.

T // Quelles sont aujourd’hui vos ambitions pour Tentation ?

Franck Dondainas / Je souhaite que ce magazine devienne la référence de l’art de vivre au sens large, dans l’univers des voyages, de la culture, de la gastronomie, des vins et surtout des hommes et des femmes qui sont derrière tout ça. J’aimerais faire de Tentation le magazine qui valorise les hommes et les femmes oeuvrant dans tous ces métiers. En le faisant, nous aurons fait un bout de l’histoire

T // Quelle satisfaction peut avoir le chef d’entreprise que vous êtes à se lancer de nouveaux défis de ce type ? On vous imagine très occupé, traitant au quotidien de dossiers aux enjeux financiers importants ?

Franck Dondainas / La réponse est dans la question : je suis chef d’entreprise mais avant tout un entrepreneur et un autodidacte ; me lancer un nouveau challenge dans un domaine qui est aussi une passion est déjà source de satisfaction. Je suis passionné par l’immobilier mais tout autant par tout ce qui touche à l’art de vivre et aux valeurs que cela comporte. Je suis dans une démarche similaire lorsque j’investi dans des maisons d’hôtes, dans des démarches locavores ou les circuits courts. Tout ce qui redonne du sens à l’humain me passionne, tout ce qui lui redonne de la valeur m’intéresse.

T // Comment se porte le groupe QUARTUS ?

Franck Dondainas / QUARTUS se porte on ne peut mieux ! Nous sommes dans une phase de croissance et de développement extraordinaire et l’aventure intellectuelle est fantastique. Nous avons récemment été retenus comme lauréat dans les trois concours Réinventer la Seine qui sont parfaitement en phase avec les valeurs qui sont les nôtres ; c’est un motif de satisfaction supplémentaire. Aujourd’hui nous avons sept filiales métiers qui se développent sur sept régions et notre groupe, qui au début était un peu considéré comme le Géo Trouvetou de l’immobilier, est à présent estimé comme un acteur majeur partout où nous nous développons. En résumé, QUARTUS c’est aujourd’hui près de 400 M€ de chiffre d’affaires et une perspective de développement à 800 M€ à l’horizon 2020.

T // Plus globalement, êtes-vous un chef d’entreprise optimiste sur l’avenir économique de la France, ses chances de réussite ?

Franck Dondainas / Absolument. Sans faire de politique, on peut dire que le gouvernement supporte assez bien la croissance. L’Europe va bien, la France se maintient sur un plan économique et dans l’immobilier, nous bénéficions du fait que – pour une fois – la machine n’a pas été cassée. Même si l’on n’est jamais à l’abri des problèmes pouvant arriver de l’extérieur – je pense au marché anglo-saxon par exemple – il faut regarder les choses en face : en ce moment la France a des atouts et nous devons rebondir sur cette croissance pour écarter les mauvais esprits qui nous envahissent depuis 2008.

Propos recueillis par Bruno Lecoq

www.groupe-quartus.com

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here