Nathalie Balla & Eric Courteille : le binôme qui a relancé La Redoute

Eric Courteille et Nathalie Balla

Tout le monde en parle. Le rapprochement de La Redoute avec le groupe Galeries Lafayette annonce en effet la création d’un nouveau mastodonte aux racines françaises et au rayonnement international. À l’origine de cette renaissance, un duo “redoutable” qui copréside le groupe : Nathalie Balla et Éric Courteille.

C’est en 1837 que Joseph Pollet crée son entreprise de filature de laine peignée à Roubaix. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, alors que l’Europe peine à se relancer, la famille Pollet trouve un moyen pour écouler ses stocks : faire paraître une petite pub sous la forme d’une petite annonce dans le quotidien local. Un nouveau métier vient de naître : la vente à distance. Forte de cette valeur ajoutée, La Redoute s’installe au fil du temps comme une entreprise moderne mais surtout incontournable dans la France du XXe siècle.

Pourtant en 2013, malgré tous les efforts engagés pour s’adapter au marché, la célèbre marque française rachetée en 1994 par le groupe Kering (ex-Pinault-Printemps-Redoute) perd plus de cinquante millions d’euros par an. Pire, la marque est dépassée, voire ringardisée par les géants espagnols ou scandinaves que sont Zara, Mango ou H&M, au point que François-Henri Pinault décide de s’en séparer.

Une candidature inattendue

Dans leur bureau parisien, Nathalie Balla, PDG de La Redoute et Éric Courteille, secrétaire général du groupe, doivent étudier les différentes offres des repreneurs potentiels. Ils connaissent parfaitement l’entreprise et croient en son avenir. Devant la faiblesse des dossiers et la volonté de démantèlement affichée par l’ensemble des candidats, le duo se lance alors dans un pari fou et fait à son tour, acte de candidature. François-Henri Pinault est séduit par leur audace et leur projet. Il accepte de leur vendre la société pour un euro symbolique. “Pour entreprendre, il faut une équipe” souligne Nathalie Balla. Nous l’avons expérimenté avec Éric Courteille ; seuls, nous n’aurions pas pu reprendre La Redoute.” Avec 1 200 suppressions de postes sur un effectif de 2 500 salariés, l’esprit d’équipe pouvait en effet largement voler en éclat. “Nous pensions qu’il fallait être totalement transparents vis-à-vis des salariés” confie pour sa part Éric Courteille. Il fallait redonner une dynamique collective. L’effort à fournir allait être massif.”

Préserver l’équipe

Leur pari ne résidait pas seulement dans le rachat du groupe, mais dans la capacité des nouveaux dirigeants à engager à leurs côtés tous leurs collaborateurs. Pour y parvenir, Nathalie Balla et Éric Courteille décident d’associer les salariés au capital avec, pour la première fois en France, la création d’un fonds commun de placement d’entreprise (FCPE) de reprise. “En parallèle, nous avons fait un gros travail sur notre histoire. Lorsque l’on veut mettre une entreprise en mouvement, c’est important de savoir d’où l’on vient, de partager ce qui fait sa différence, son ADN.”

Premier pari gagné. La deuxième réforme est tout aussi surprenante : supprimer le célèbre catalogue papier pour tout miser sur le numérique et le e-commerce. “Nous n’avions pas su voir l’évolution des usages et des technologies” précise Nathalie Balla. “On pouvait certainement se dire que la vente à distance était la mieux armée pour se faire une place dans le e-commerce… Mais les pure players sont arrivés et les acteurs traditionnels du secteur ont eu beaucoup de mal à mettre en œuvre des stratégies, simplement parce que ce sont des métiers très différents” souligne pour sa part Éric Courteille.

La renaissance

L’entreprise de vente à distance doit donc se réinventer. Réinventer son métier et ses méthodes, transformer son modèle en profondeur pour relancer la machine et placer la marque en première position. En 2017, La Redoute peut afficher son retour à la croissance : dix millions de clients, un chiffre d’affaires de sept cent cinquante millions d’euros, sept millions de visiteurs uniques par mois sur son site Internet, le rachat de 51 % du capital par les Galeries Lafayette. Cas unique dans le monde des affaires, la gouvernance de ce groupe est assurée par un binôme. Coprésident et copropriétaire de La Redoute, Nathalie Balla et Eric Courteille revendiquent avec fierté la force de ce “co” qui les unis : “Le co est essentiel, toutes les décisions sont prises ensemble. Nous co-pilotons chaque étape de la transformation de l’entreprise.” Le résultat est là, La Redoute est aujourd’hui le leader français du e-commerce dans le secteur de la mode et de la maison, et le binôme en passe de devenir le couple de l’année !

G.L

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here