Quel vélo pour la ville ?

Quel vélo pour la ville
Vélo Super Trak Commuter

Chantée dans les années 1970 par Joe Dassin, la pratique du vélo en ville est plus que jamais d’actualité et pas seulement à Paris. Comment s’y retrouver dans l’offre multiple que proposent désormais les magasins spécialisés ? Quel vélo ? Quel accessoire ? Voici nos conseils pour bien choisir.

Quel vélo pour la ville
Vélo Electra Cruiser pour femme (349 €)

Fermeture des voies sur berge à Paris, trafic de plus en plus dense aux heures de pointe dans toutes les grandes villes de l’Hexagone : le vélo apparaît comme l’une des alternatives à la voiture. Plus particulièrement plébiscité par une population bon chic bon genre, il donne de surcroît bonne conscience ; pédaler c’est bon pour la santé, c’est bon aussi pour l’empreinte environnementale. C’est enfin devenu un moyen efficace de se déplacer en ville, renforcé par le développement des pistes cyclables qui simplifient la circulation et assurent la sécurité des cyclistes. Boosté par l’engouement pour le fixie – vélo ultra-design à un seul pignon – et porté par l’implantation des regrettés Véli’b et assimilés, le deux-roues est reparti à la conquête de nos cités. Vélos traditionnels, pliables ou électriques, trottinettes : à chacun de choisir ce qui lui correspond le mieux.

En selle Marcel…

Quel vélo pour la ville
Vélo Trek Super Commuter 9+ (4 699 €)

Le fixie, littéralement pignon fixe, lancé par les coursiers de Francisco il y a une dizaine d’années, fut très vite repris par une génération, plutôt bobo, fière de se distinguer avec un vélo à part. Le phénomène s’est très vite étendu aux capitales du monde : New York, Londres et Paris en tête. Un simple cadre emprunté à un vélo vintage ou à un modèle de course, une belle selle, un guidon design : le fixie est presque customisable à l’infini. Il semble donc présenter tous les avantages, si ce n’est que son unique pignon arrière oblige un pédalage permanent – interdit la roue libre – et que l’absence de freins ne le rend pas des plus sécures. “La maîtrise du dérapage et du rétropédalage est par conséquent indispensable pour éviter chutes et accidents” glisse Germain Peltier, responsable de l’enseigne En Selle Marcel à Paris. Ce vélo s’adresse donc aux plus sportifs, ceux dont les cuisses permettent de faire face aux côtes et aux faux plats. Après une vogue d’une dizaine d’années, il laisse maintenant la place à des vélos plus sages.

Les classiques
La tendance depuis quatre ans environ, est au vélo urbain classique, poussé par la mode et les marques de luxe qui ont usé de son image dans leurs publicités : bagagerie, parfum, vêtement… pas un domaine n’a échappé à la petite reine. Séduisant par ses lignes, modelable à souhait, il est chez certains un moyen de démarcation sociale. Selle en cuir, poignées assorties, pédales lookées, le vélo s’adapte à tous les luxes et à toutes les fantaisies. La marque Brooks England qui fait référence en matière d’équipement, propose sacs ou sacoches permettant d’être parfaitement assortis au vélo. Mais le style a un prix : comptez entre 599 et 3 000 € pour acquérir un tel engin.

Le vélo 2.0

Quel vélo pour la ville
Sacoche de selle Brooks England (165 €)

Lancé au début des années 2000, le VAE – vélo à assistance électrique – apparaît comme le cycle du XXIe siècle. Son point fort ? Offrir une accessibilité sans limite, ou presque. Avec lui, pas besoin d’être un sportif chevronné ni d’enfiler une tenue adaptée : en tailleur ou en costume, chacun peut l’enfourcher. Ne reste qu’à pédaler… Mais avec l’aide du moteur, c’est sans aucune difficulté, d’autant que ce moteur soutient l’effort jusqu’à 25 km/h. En cas de besoin, il se met à fonctionner et vous donne l’impression d’avoir des ailes. Velair, start-up française spécialiste du vélo électrique vient même de lancer un vélo à destination des coursiers. Ses atouts : la légèreté, la maniabilité et une autonomie de 100 kilomètres.

Quel vélo pour la ville
Sac à dos mixte Brooks England Pickwick Small (240 €)

Une solution pour multiplier les courses, moins se fatiguer et booster son chiffre d’affaires. Les plus pressés opteront pour le Speed Bike dont la vitesse atteint jusqu’à 45 km/h. Mais attention, ces bicycles vous obligent au port du casque, à une assurance spéciale et à l’installation d’une plaque d’immatriculation. Une vraie concurrence au scooter. Pour acquérir un tel objet, comptez un minimum de 2 500 €.

Quel vélo pour la ville
Airbag de la marque Suédoise Hövding (Lecyclo.com)

 

Les accessoires
En plus des sacs ou sacoches, le masque anti-pollution est également dans l’air du temps. Grâce à un système à charbon, la marque Vogmask assure de filtrer jusqu’à 95 % des particules fines et garantit à ses masques une durée de vie de trois ans s’ils sont lavés régulièrement. Les plus prudents ne manqueront pas d’investir dans un airbag 2.0 de la marque suédoise Hövding. En forme de collier recouvert d’une enveloppe textile, il se déploie en cas de chute et protège efficacement les cervicales et la tête.

 Michel Tanguy

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here